La Location Meublée Non Professionnelle dispose de deux régimes d’imposition : ici nous développerons le micro BIC.

Le régime micro-BIC

Les impositions en Bénéfices Industriels Commerciaux sont considérées comme non professionnelles à condition que le particulier n’ait pas contribué directement à leur réalisation. Cela est le cas notamment des loueurs en meublé non professionnels. Pour obtenir ce statut, spécifique à la fiscalité LMNP, ils ne doivent pas être inscrits au registre du commerce et des sociétés en tant que loueur professionnel.

En conséquence si vous louez un bien immobilier meublé et que cela ne constitue pas votre activité principale, votre revenu est imposé dans le régime BIC. Si celui-ci n’excède pas 33 100€, vous avez la possibilité de bénéficier du régime du « micro-BIC ». Si vous louez des chambres d’hôtes et meublés de tourisme, le montant de votre revenu peut atteindre jusqu’à 82 800€. Dans le premier cas, vous disposez d’un abattement forfaitaire représentatif des charges de 50%. Ce pourcentage s’élève à 71% pour les locations de chambres d’hôtes et meublés de tourisme.

Depuis la loi finance de 2016, les gîtes ruraux ne sont rentrent plus dans la catégorie des biens immobiliers disposant d’abattements majorés (les chambres d’hôtes et meublés de tourisme). Pour disposer de ce régime dérogatoire, les gîtes doivent être classés en meublé de tourisme.

50%
de déduction forfaitaire

Si vous êtes compris dans le régime micro BIC, vous devez faire figurer vos revenus bruts dans votre déclaration de revenu (le formulaire n°2042 C-PRO cerfa n°11222*18).

Pour vous aider à remplir votre déclaration n°2042 C PRO voici quelques indications :

Toutefois, ne complétez cette dernière que si obtenez une moins-value en additionnant vos plus-values et vos moins-values à court terme.

 

Pour aller plus loin :